• mar. Fév 27th, 2024

FirstAfriqueTv

Le vrai visage de l’information.

GRÈCE : L’HOMOSEXUALITÉ EN VOIE DE LEGALISATION

Jan 16, 2024
Grece

En Grèce, pays traditionnellement conservateur où l’Église orthodoxe occupe une place importante, le débat sur le mariage civil pour les personnes de même sexe a officiellement pris corps. Mercredi 10 janvier 2024, le Premier Ministre, Kyriakos Mitsotakis, s’est longuement exprimé sur le sujet et a affiché sa volonté de légaliser le mariage homosexuel et d’accorder le droit à l’adoption aux couples de même sexe. 

Le débat est ouvert. Et c’est peut-être une question de temps. Sous peu, la légalisation de l’homosexualité devrait être une réalité en Grèce.
A l’occasion d’un entretien enregistré et diffusé sur la chaîne de télévision publique ERT, le Premier Ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, en a donné le ton. « La loi que nous voulons mettre en place concerne l’égalité de tous face au mariage. Autrement dit, l’élimination de toute discrimination fondée sur l’orientation sexuelle en matière de mariage. (…) Je tiens aussi à préciser ici que le texte que nous soumettrons au vote des députés n’est pas quelque chose de révolutionnaire par rapport à ce qui se fait déjà dans de nombreux pays européens. L’égalité face au mariage a déjà été votée dans 20 pays européens, dont 15 font partie de l’Union européenne. En d’autres termes, nous n’allons pas jouer les apprentis sorciers, ni nous différencier de ce qui se passe ailleurs en Europe. »

Et pourtant, lors de l’interview enregistrée dans son bureau, le cadre laisse régulièrement voir Kyriakos Mitsotakis auréolé d’une icône, un tableau religieux représentant la vierge Marie et Jésus enfant. Une manière de ne pas afficher d’opposition frontale avec l’Église orthodoxe, une institution puissante en Grèce et traditionnellement opposée au mariage homosexuel.

Au-delà de l’Église orthodoxe, il s’agit plus largement pour le dirigeant grec de rassurer une partie de son électorat conservateur. Jusque dans son camp, la question du mariage homosexuel divise. Voilà pourquoi, à quelques mois des élections européennes, le Premier Ministre, prudent, s’est bien gardé d’évoquer un calendrier précis. Le débat, lui, est ouvert.

Séverin A./La Rédaction

First Afrique Tv