• mar. Fév 27th, 2024

FirstAfriqueTv

Le vrai visage de l’information.

CONSEIL DES DROITS DE L’HOMME DE L’ONU

Juil 18, 2023
Yvon Dechenou
Le Bénin s’est illustré à la 53è session du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU le 7 juillet dernier à Genève en Suisse. Plusieurs recommandations du pays pour la protection des droits humains, ont été adoptées.
Une délégation béninoise conduite par le ministre de la Justice et de la Législation Yvon Detchenou, a remarquablement représenté le Bénin à la 53ème Session du Conseil des droits de l’Homme des Nations unies. Une rencontre qui aura mémorable pour le Bénin puisque le document final de la présentation du 4ème Rapport national du pays sur les droits de l’Homme au titre du quatrième cycle de l’Examen Périodique Universel (EPU) a été adopté.
En effet, 224 recommandations ont été acceptées, 02 partiellement acceptées et 32 notées au terme de la rencontre sectorielle, a indiqué le Garde des Sceaux. En dehors de ces approbations, un dialogue Gouvernement-Organisations de la société civile a permis d’amorcer la relecture de la loi N° 2018-16 du 28 décembre 2018 portant Code pénal en République du Bénin et la loi N° 2017-20 du 20 avril 2018 portant Code du numérique, a-t-il expliqué. Ce qui fait passer le nombre de recommandations acceptées à 234, soit un taux de 90,70% ; celles partiellement acceptées à 02, soit 0,77% et celles notées à 22, soit un taux de 08,53%, a précisé Yvon Detchenou.
Les 10 nouvelles recommandations acceptées sont : 92 ; 93; 94; 95; 96;97; 98; 99; 101 et 102. « Ces différentes recommandations adoptées témoignent de l’engagement du Gouvernement du Bénin à poursuivre dans l’intérêt du peuple béninois, suivant ses aspirations véritables et au rythme de ses capacités, les efforts nécessaires, pour la mise en œuvre conforme aux instruments internationaux », a clarifié le ministre de la Justice et de la législation.
Yvon Detchenou, a affirmé que dans un contexte international marqué par une conjoncture économique, l’inflation et les problèmes sécuritaires, le Bénin, à l’instar de nombreux États, est confronté à plusieurs défis. Il a cité en exemple, les groupes terroristes dans la sous-région ouest-africaine qui continuent d’être une source de préoccupations majeures et la guerre en Ukraine qui a des conséquences sur la vie économique des populations. Mais cette situation ne fera pas reculer le Bénin en matière de respect des droits humains : « En dépit de ces contraintes majeures, le Gouvernement de la République du Bénin renouvelle son engagement à œuvrer à la promotion et à la protection des droits humains et en collaboration avec les mécanismes régionaux et internationaux des droits de l’Homme», a promis le ministre Detchenou.
Le gouvernement béninois à l’issue de cette rencontre, a exprimé sa reconnaissance aux pays membres de la Troïka, que sont la Somalie, le Kazakhstan et la Lituanie ainsi que le Haut-Commissariat des Nations-Unies aux droits de l’Homme, notamment le Secrétariat de l’EPU pour le temps et les efforts consentis ayant abouti au succès de l’examen du Bénin ainsi qu’à l’élaboration du rapport final, soumis à la présente session, rapporte le site du gouvernement béninois. Les parties prenantes, les organisations de la société civile, la Commission Béninoise des droits de l’Homme et les partenaires au développement n’ont pas été oubliés pour leur collaboration et accompagnement tout au long du processus.
Le Bénin faut-il le noter fait depuis quelques années, des efforts considérables dans la protection et la promotion des droits de l’Homme.  Le Commission béninoise des droits de l’Homme (Cbdh), a reçu en mars 2023, l’accréditation au Statut «A» de l’Alliance mondiale des institutions nationales des droits de l’Homme. Le Certificat a été remis officiellement aux membres de la Cbdh le 15 mars 2024 à Genève en Suisse par le Système international de protection des droits de l’Homme. Cette reconnaissance donne désormais le droit à l’État béninois de se prononcer partout où les questions des droits de l’Homme sont posées en ce qui le Bénin.
 Suite à cette accréditation une délégation de la Commission béninoise des droits de l’homme conduite par son président Isidore Clément Capo-Chichi, avait reçu en audience au Palais de la Marina, par le Président Patrice Talon.
Le Chef de l’État et ses hôtes avaient évoqué les possibilités en tant que Statut «A»,  à contribuer davantage à la promotion et à la protection des droits de l’Homme au Bénin.
UNE HEBDO 415
Jacob Y./La rédaction
First Afrique Tv