• sam. Avr 20th, 2024

FirstAfriqueTv

Le vrai visage de l’information.

BÉNIN : STRATEGIE TERRORISTE, GOUVERNEMENT VIGILANT

Juin 30, 2022
Vig

Le gouvernement alerte les populations sur les recrutements clandestins qu’opèrent les groupes armés terroristes dans certaines localités et hameaux du Bénin. Dans un communiqué, l’exécutif appelle les populations à la vigilance et à la collaboration.

 

Les groupes armés terroristes opèrent des recrutements clandestins dans des localités et hameaux du Bénin pour recruter des sympathisants à coups de fausses promesses selon le communiqué rendu public mercredi 29 juin 2022, signé des ministres de l’intérieur et de la sécurité publique Alassane Seidou et de la décentralisation Raphaël Akotègnon. L’objectif visé par ces groupes armés à travers ces recrutements, est de renforcer leurs effectifs suite aux lourdes pertes en vies humaines qu’ils enregistrent depuis un certain temps, a précisé le communiqué gouvernemental.  Les recrues appâtées sont ensuite endoctrinées, droguées et armées pour s’attaquer aux biens et aux paisibles populations prioritairement aux Forces de défense et de sécurité qui sont mieux préparées et équipées, selon le gouvernement.

Face à ce mode opératoire, le gouvernement invite les populations à ne pas se faire prendre au piège de ces vendeurs d’illusions et les appelle à la vigilance et à aider les Forces de défense et de sécurité à appréhender tout individu qui tenterait de quelque manière que ce soit de troubler la paix et la quiétude dans les localités et hameaux du Bénin.

 

Le gouvernement rappelle que conformément aux dispositions légales relatives à la lutte contre le terrorisme, notamment le Code pénal en ses articles 161 à 173,

Tous les étrangers résidents ou nouvellement arrivés dans une localité ou hameau doivent systématiquement se déclarer au Commissariat de Police le plus proche ou aux autorités locales notamment les chefs d’arrondissement et chefs de village.

 

Le gouvernement prévient qu’en cas de découverte d’étrangers ou d’individus suspects non déclarés, d’armes, de munitions ou de composantes d’engins explosifs improvisés dans un hameau, les responsabilités seront situées et les contrevenants subiront la rigueur de la loi. Aussi, tout refus ou abstention de collaborer avec les Forces de défense et de sécurité et les autorités locales dans la lutte contre le terrorisme sera considéré comme un soutien aux groupes armés terroristes et traités comme tel.

L’exécutif rassure tout de même que les Forces de défense et de sécurité, de mieux en mieux équipées et aguerries, s’emploient à garantir au max populations la paix et la sécurité en tout point du territoire national.

Jacob Y. / La rédaction

First Afrique Tv