• sam. Avr 20th, 2024

FirstAfriqueTv

Le vrai visage de l’information.

ATELIER DE RENFORCEMENT DU LIBRE-ÉCHANGE DANS LE COMMERCE TRANSFRONTALIER : PARI GAGNÉ POUR LA CONEB

Avr 13, 2022
Coneb

 

La Confédération nationale des employeurs du Bénin (CONEB) a organisé ce mardi 12 avril 2022, à Cotonou, un atelier sur le commerce transfrontalier entre six pays de libre-échange en Afrique de l’ouest. L’objectif de cet atelier est de sensibiliser les acteurs du commerce transfrontalier à l’usage des outils techniques dont la maquette d’un portail web. L’atelier a été organisé en partenariat avec la fondation ouest-africaine Perfector of sentiments (POS).

 

 

 

Organisés par l’Agence allemande de la coopération internationale (GIZ) et pilotés par la Confédération nationale des employeurs du Bénin (CONEB), les travaux ont porté sur le thème «Commerce transfrontalier à petite échelle et État de droit : Enjeux et perspectives de la consolidation des efforts de promotion et de libre échange en Afrique de l’ouest, le cas de six pays». Il s’agit du Bénin, du Burkina Faso, du Ghana, du Nigéria, du Togo et de la Côte d’Ivoire.

 

À l’ouverture des travaux, le président du Conseil économique et social (CES), a fait savoir que la principale caractéristique du commerce en Afrique est la présence de convois de commerçants qui traversent régulièrement les frontières pour échanger des biens et des services. Cela dénote l’importance majeure économique du commerce transfrontalier pour le continent car, à en croire le président Tabe Gbian, « selon certaines estimations, il représente entre 20 et 75 pour cent du commerce intra-régional total».

 

Pour Albin Féliho, président de la Confédération nationale des employeurs du Bénin (Coneb), « ce sujet est d’ordre africain, sous régional et d’un intérêt particulier pour le Bénin, encore plus pour la Confédération nationale des employeurs du Bénin ». Le commerce transfrontalier s’inscrit comme une sorte d’étape par rapport à la grande politique de la zone de libre échange africaine, a ajouté le président Albin Feliho.

Si l’Afrique doit booster son économie, elle doit faire la promotion du commerce, des nouvelles technologies à travers le monde. C’est ce qu’ont certainement compris les participants dudit atelier qui ont fait l’état des lieux afin de comprendre la portée du commerce transfrontalier. Mais également d’identifier les défis communs afin de favoriser un partenariat solide dans la consolidation des efforts afin de promouvoir le libre échange en Afrique. «Il est temps pour l’Afrique de se lever pour que nous soyons en mesure de commercer avec les uns et les autres, harmoniser les efforts autour des 40% des ressources naturelles dont nous disposons au monde », a déclaré le directeur exécutif de la fondation ouest-africaine Perfector of sentiments Jonathan Osei Owusu.

 

Le point cumulant de ces assises est la conférence donnée par le professeur John Igue,  ancien ministre béninois de l’industrie, des petites et moyennes entreprises autour du thème de l’atelier. Dans ses interventions, il ressort que les regroupements régionaux des syndicats des travailleurs est d’une importance capitale pour les beaux jours du commerce transfrontalier. Ainsi, les luttes, les efforts, les actions doivent se répéter pour établir l’équilibre des citoyens et de leur bonheur.

 

Cet atelier a également permis aux acteurs de la société civile, privée comme publique de passer en revue les avancées notées dans leur différents domaines d’intervention.

Après cet atelier qui s’est tenu à Cotonou, les mêmes acteurs du commerce transfrontalier de libre-échange se donnent rendez-vous à Accra  au Ghana à la fin du mois d’avril 2022.  Et ce, pour discuter des problèmes recensés pour le bonheur de l’économie africaine.

 

Aussi, faut-il souligner que la fondation POS est une ONG de jeunes entrepreneurs ghanéens qui vise la promotion des jeunes, des droits de l’homme et la responsabilité sociale pour le développement collectif.

 

La Rédaction

First Afrique Tv